Emmanuel Berger

Une question revient souvent en Ardèche : pourquoi Emmanuel signait-il E. T. ? (prononcer i. ti. comme en anglais). Les initiales de ses prénoms Emmanuel et Toby rappellent le surnom du célèbre petit extra-terrestre dans le film de Steven Spielberg ; Emmanuel aimait cette coïncidence. Pourtant, il venait non pas d'une autre galaxie mais d'un monde difficile et son enfance aurait pu servir de trame à un roman de Charles Dickens.
Orphelin de guerre et pupille de la nation, placé dans un orphelinat à 9 ans, son premier diplôme fut un CAP d'ajusteur. À l’âge de 20 ans, il passa son baccalauréat tout en travaillant pour gagner sa vie. Puis, à force de volonté et de travail, il devint un éminent scientifique. Il entra à l'Ecole des mines en 1967 et fut nommé Professeur en 1985. Il obtint son doctorat de 3e cycle en Pétrographie – Volcanologie en 1973 avec pour thème « Le volcanisme récent de l'Ardèche », puis, en 1981, sa thèse d'État intitulée « Enclaves ultramafiques, mégacristaux et leurs basaltes - hôtes en contexte océanique (Pacifique sud) et continental (Massif central français) ».
Pour la seule période de 1975-1985, une notice de titres et travaux répertorie 49 titres de publications dont 16 comptes rendus à l'Académie des sciences et 34 contributions à des colloques et réunions scientifiques. Cette activité a été constamment menée de pair avec une large contribution à l'enseignement général de la géologie, et des promotions de première année se souviennent que ses cours se terminaient souvent par des applaudissements.
Dans la vie d'Emmanuel il y avait la famille, le dévouement aux causes collectives (il était conseiller municipal de sa ville) et la passion des volcans. L'ensemble ne faisait qu'un et il menait tout de front avec un égal tonus.

Et puis Emmanuel s’est attaché à l’Ardèche avec ses merveilleux paysages et son patrimoine géologique extraordinaire. Son rôle a été déterminant dans la création du Pays des jeunes volcans impliquant 33 communes.
Il souhaitait que « les jeunes Ardéchois s’approprient leur patrimoine et en soient fiers » et que « la culture soit accessible à tous à un moindre coût ». C’est pourquoi, chaque été, il donnait des conférences et guidait des sorties géologiques qui remportaient un succès grandissant tant auprès des touristes que des Ardéchois.

E. T. voulait retourner parmi les siens, Emmanuel cherchait un pays.
L’Ardèche et ses habitants lui ont ouvert les bras et c'est tout naturellement que le Pays des jeunes volcans d'Ardèche est devenu son pays…

page d'accueil